Virginia BART
en résidence d'écriture en Mayenne en 2013/2014


Présentation de l'auteur

Née en 1972, Virginia Bart est originaire de Sète. Philosophe de formation, elle est devenue journaliste car elle ne se voyait pas passer sa vie avec Platon. Elle a notamment travaillé pour Le Progrès de Lyon, Le Figaro, Livres Hebdo, Marianne. Elle est aujourd’hui journaliste indépendante et éditrice.

Dans une autre vie et sous un autre nom, elle a publié un essai sur le 9ème art, La bande dessinée (Scala, 2005) et une chronique humoristique sur le monde des lettres, Saint-Germain-des-Près, une provinciale raconte (Chiflet&Cie, 2006).

En 2010, elle publie L’homme qui m’a donné la vie (Buchet-Chastel) pour lequel elle est invitée au Festival du Premier Roman de Laval. Un récit dans lequel elle pose les premiers jalons d’une réflexion littéraire autour de la marginalité et de la liberté.

Mot de l'auteur

« C’était en avril 2011. J’étais venue à Laval évoquer mon livre L’homme qui m’a donné la vie. Le temps était sublime et mon exaltation littéraire à son comble. L’intensité de mes pensées et de mes sentiments allait trouver ici un lieu d’expression inattendu. A Laval je me suis sentie totalement authentique, à nu. Cela grâce à des rencontres extraordinaires avec des lecteurs, jeunes, moins jeunes, solides, fragiles, expérimentés ou néophytes mais toujours extrêmement curieux de l’essence de la création romanesque et des questions qui la sous tendent : « Pourquoi écrivons-nous ? » et « Quelle vision du monde voulons-nous faire partager ? ». En répondant à ces questions, j’ai découvert que ce que j’aimais avant tout explorer, c’était le monde des marges, les univers parallèles. En racontant l’histoire de mon père, hippie radical vivant en montagne, j’ai pu constater aussi à quel point l’existence de modes de vie très éloignés des normes admises suscitait l’intérêt. Deux ans après, me voilà donc de retour à Laval, toujours aussi éprise de littérature, toujours aussi travaillée par les marges.». Virginia Bart


Résidence


En résidence d'écriture en Mayenne en 2013/2014 à l'initiative de Lecture en Tête, Virginia Bart s'est attachée à l'écriture de son 2ème roman, Le meilleur du monde (Buchet Chastel, 2015), qu'elle est venue présentée au Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines en mars 2015.

Jeanne, journaliste, approche de ses 40 ans et vit depuis vingt ans avec Nicolas, à Paris. Cérébrale et rationnelle, elle souffre de son existence fade. Un soir d'été, à Sète, elle retrouve Christophe, son premier amour. Instinctif et sensuel, ce dernier lui fait redécouvrir le monde. Pressentant dans cette rencontre la promesse d'une vie meilleure, elle décide de tout quitter.

Le meilleur du monde est en lice pour l'édition 2016 du Prix Littéraire du 2ème roman décerné par Lecture en Tête.


Bibliographie


L'homme qui m'a donné la vie
éd. Buchet Chastel, 2010


Dans les années 1970, à l'époque du mouvement hippie, un jeune père de 22 ans, Daniel Laurent, abandonne sa fille Valérie et choisit de vivre pendant trente ans dans la marginalité en parcourant le monde avec son sac à dos. Sa fille, qui nie mentalement son existence, décide cependant un jour de partir à sa recherche.



Virginia Bart dans la presse
 

  • Laval inspire les écrivains en résidence
    Ouest France - 9 octobre 2013















     





















  •  
  • Journalisme et littérature avec la revue XXI
    Courrier de la Mayenne - 13 février 2014